Bienvenue Cunégonde !

Holà tous le monde !!!

Oui oui je sais , je ne suis pas venue par ici depuis un très long moment et ce n’est pas bien du tout.
Mais je dois avouer qu’il y a des moments ou juste l’envie d’écrire sur le blog ne me disais vraiment rien,  je voulais le mettre un peu de côté et vivre un peu plus l’instant présent.
J’ai fais une bonne pose aussi sur les réseaux sociaux une sorte de détox et ça fait du bien.
Mais bon me revoilà pour combien de temps ça je ne peux pas vous dire, mais la tout de suite j’ai un peu de temps devant moi alors j’en profite pour poser ces quelques lignes.

Je souhaitai vous parler d’un sujet qui n’a rien de drôle ni d’alarmant ni de sensationnel ou de divertissant … mais juste de quelque chose qui peut toucher plusieurs personnes comme c’est mon cas aujourd’hui.
Je vais vous raconter mes dernières aventures …

 

Mystérieux n’est ce pas ?

 

>>>>>>>IMPORTANT <<<<<<<
Avant de rentrer dans le vif du sujet je veux juste vous prévenir que si vous vous attendez à une histoire incroyable, ou encore des anecdotes de fous, une bonne adresse pour déjeuner … vous allez être déçu.
Pour faire simple vous allez retrouver ces termes: médecins, pieds, bosse, douleur.

Bien résumé non ? Alors toujours envie de rester ? 

 


LE COMMENCEMENT    
TADAM (là il faut imagnier le générique de New York Unité Spéciale)

La semaine du 28 janvier, j’ai remarqué que mon pied gauche (oui je rentre dans le sujet direct je passe pas par quatre chemins)  n’avait pas une fière allure, comment je dis ça, non sérieusement, je sais pas vous mais j’ai une légère « bosse » sur le coté de mon pied gauche (son jolie nom c’est l’hallux) rien de bien méchant. Cela ne m’a jamais dérangé dans ma vie quotidienne.
Mais ce matin là, elle était rouge.

Un pied pour moi c’est hideux, moche .. et j’en passe tant que je ne ressens aucune douleur je me suis juste dit que c’était normal… et que ça passerai avec le temps. Sois patiente.

Deux, trois jours passent et je commence à ressentir une douleur dans le pied, justement à l’endroit de cette « bosse » … ayant eu deux fractures au gros orteil et connaissant la douleur que j’avais eu à ce moment précis de ma vie j’ai relativisé en me disant que ça passerai! Mon dieu mais quelle erreur! Suis pas médecin hein’.

Parceque oui, à coté de ça la fracture ce n’est rien, j’ai ressenti une douleur tellement intense plus tard, au point de ne plus pouvoir marcher plus de 5 minutes et encore à ce moment précis c’était un record. Je vous assure une sensation tellement horrible et intense. Mon pied été irradié. Oui j’ai pleuré.
Je ne pouvais plus mettre de chaussures de « filles », plus de bottines et encore moins de talon.
Bienvenue à mes plus grandes amies du moment les Baskets !

Comme je suis quelqu’un de logique et après m’être fait disputé  je prends RDV chez mon médecin, pour vérifier si tout va bien et surtout me donner quelque chose contre cette douleur persistante.


PREMIERE ETAPE: 

RDV chez le docteur, pour info mon médecin traitant n’était pas dispo: elle me dit que ça va passer il faut juste patienter tout simplement, et elle me donne du doliprane et bien sur pas de sport .. le temps de la douleur. Je peux à peine marcher je vais pas courrier un marathon.

Youuuhouu je suis rassurée !!!! Mais quelle blague. 
Et oui au bout de quelques jours c’était pire encore, le doliprane ne me faisait rien du tout et je ne suis pas  du tout une fille douillette. Si c’est vrai, je suis tatouée quand même.

DEUXIEME ETAPE:

Mes proches, mes collègues et mon amoureux me conseillent tous de me rendre chez un autre médecin afin d ‘avoir un second avis, je n’étais pas très enchantée à l’idée de me rendre de nouveau chez un médecin. Oui parce que en soit ce n’est pas une maladie, je ne connais personne qui est mort à cause d’une bosse au pied, si? et je déteste faire la fille chiante qui se plaint.
Mais vraiement à ce moment précis j’avais très très mal !!!
Je prends donc un rendez vous chez SOS MEDECIN. J’ai fais au plus simple.
Je m’y rends pendant ma pause dej’ et j’ai cru que c’était une caméra cachée. Genre un sketch et j’étais le clown mais personne ne m’a prévenu.
Première parole du doc: Mais on dirait que vous avez mal !! ??  avec un air je me fous de ta gueule mais on va rien  dire et tout ça en envoyant un SMS à je ne sais qui .. non ce n’est pas une blague … bref passons.
Il me demande de regarder mon pied, et il me dit clairement que je fais ce qu’on appelle une crise de goutte (je vous invite à aller jeter un oeil sur le net) avec quand même cette question assez gentille:
Vous n’êtes pas alcolique par hasard ? Non mais sérieusement je n’ai jamais vu ça !!! Je suis là en face de lui, je souffre, et lui il se fous de ma gueule.

En gros, il pense que j’ai une espèce d’arthrite mais il est sur que ce n’est pas ça  (oui très bon diagnostic et c’est rassurant) car je ne rentre dans aucun critère de cette fameuse crise de goutte. Mais bon c’est lui le doc.
Je ressors de la complètement ahurie par ce qu’il vient de se passer avec une analyse de sang à faire pour verifier son hypothèse et des anti-inflamattoire. Youhou je suis sauvée !

J’essaye de me dire que ça va passer mais pour être transparente j’étais choquée de son attitude, quand je vais chez le médecin ce n’est pas par plaisir !!!

TROISIEME ETAPE:

Au bout de quelques jours de prise de ce médicament et après avoir fait mes analyses qui étaient bonnes (comme il me l’avais prédis rappelons le).
La douleur elle, devenait constante même mes baskets devenaient insupportables !!!
Je me rends donc aux urgences, je n’ai jamais été autant chez le docteur que maitenant ….  
On me fait passer une radio il ne voit rien de concluant.
Je dois surveiller à la maison, prendre ma température, verifier si mon pied gonfle…
Je repars de la bas avec comme ordre de faire des bandages avec de l’alcool à 90° 3 fois par jour pour soulager la douleur et l’inflammation, la ou j’ai ma chère « bosse » que je vais nommer… Cunégonde, c’est plus jolie que bosse non ?  et puis  à mon avis elle restera longtemps avec moi … donc bienvenue dans ma vie Qunégonde.
Niveau médoc on me donne du tramadol pour soulager la douleur.
Je dois continuer le traitement que le second doc m’avais donné malgré que mon analyse de sang soit bonne, sait on jamais hein’!
Par contre le traitement pas top … merci les effets secondaires.

Je rentre chez moi, je prend ce médoc qui me défonce, le tramadol … oui vraiment je me sentais planer … mais du coup je ne ressens plus de douleur et qu’est que ça fait du bien, un petit repos, juste le temps d’un instant.

Le week end arrivant je décide de rester à ne rien faire chez moi. Ma petite Cunégonde au repos elle aussi. Netflix et dodo.
Sur ordre de l’interne des urgences je devais reprendre un RDV chez mon médecin traitant pour vérifier l’évolution de mon charmant pied.
RDV pris pour le lundi qui suit. On continue les aventures.

QUATRIEME ETAPE

Nous voilà le lundi 11 février. Ce n’est pas mon médecin habituel mais bon je ne vais pas faire la difficile.
Elle m’osculte me pose tout un tas de questions.
Verdict: une micro fracture, une déformation … elle ne sait pas trop elle est assez dubitative.
Du coup je ressors avec 3 ordonnances, une pour une radio, une pour une écho et une pour un rdv chez un podologie. RIEN QUE CA!!!

 

Je passe la semaine … la douleur est moins présente elle ne se manifeste que par moment, ça fait du bien. Cunégonde est toujours la, elle. Elle ne veut pas me quitter je crois.

CINQUIEME ETAPE:

On est le lundi 19 février, j’ai passé ma radio et mon écho me voilà devant le podologue.
Il voit l’état de mon pied, abimé par l’alcool, ma peau asséchée, ma petite Cunégonde très inflammée.
Il me fait faire quelques tests. Mais concrètement je dois y retourner dans 15 jours pour un bilan plus poussé.
Parce que je fais une crise inflamatoire, depuis le début et vu que j’ai eu plusieurs avis je n’en suis pas sortie, d’après lui cela dure maximum 10 à 15 jours…

J’ai perdu trois semaines, j’ai vu plusieurs médecins, plusieurs diagnostics, alors oui je suis conscicente que nous sommes en France et que l’on a la chance d’avoir un système de soins comme le nôtre, qu’il y a plus grave dans la vie. Je sais tout ça. Juste à un moment je trouve ça scandaleux de voir autant de médecins, sans avoir une idée de ce qui est en train de m’arriver. Petit coup de gueule.

A ce jour, je ne peux porter que des baskets et mon podologue me confirme que pendant les 15 prochains jours je n’aurais que ça. Je dois me mettre au REPOS. 
Je vous jure que ce mot pour moi résonne comme un coup de poignard dans le dos. J’ai tellement besoin de sport … et puis marcher c’est la vie non ?

Je vais m’arrêter la pour aujourd’hui … je suis désolé si ce post vous a semblé nul, innutile ou encore à ch***, je vous avais prévenu hein’.
Mais je tenais vraiment à poser ces quelques lignes.
Et puis ça se trouve je ne suis pas la seule dans ce cas là.
Et puis merde, ça fait du bien.

 

 

Des bisous

 

T.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s